L' Acupuncture Traditionnelle

Le terme acupuncture est une transcription au XVIIe siècle par les jésuites des idéogrammes chinois Zhen Jiu qui signifient bien plus exactement l'art des aiguilles et de la moxibustion car au-delà de l'usage des aiguilles, la moxibustion par l'armoise et l'usage des ventouses font partie intégrante de cette pratique.

Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO, il est défini comme un art thérapeutique de source taoïste qui offre une vision énergétique de l'Homme avec l'Univers.

Le Tao nous offre un chemin de vie, une voie et considère que nous devons être en accord parmi les éléments qui nous entourent, la nature, ses rythmes, ses saisons, ses climats qui sont la manifestations terrestres des énergies célestes.

La maladie chez l'homme signe une déficience de nos énergies vitales et les symptômes sont alors l'expression de celle-ci.

Le rôle de l'acupuncteur est de préserver cet équilibre, de le renforcer en accompagnant ses patients

Cette pratique ancestrale remonte à plusieurs millénaires comme l'attestent de nombreuses aiguilles retrouvées datant de l'époque des Zhou (vers 1045 av.J.C.) et les compilations de textes et dessins médicaux retrouvés lors de fouilles archéologiques sur le site funéraire de Mawangdui daté vers 190 av.J.C.

Le Huangdi Nei Jing, dont les textes composites, sans doute compilés durant 2 siècles avant notre ère, est la base principale et le livre de référence des Acupuncteurs Traditionnels.

Les premières traductions faites par les jésuites ont permis à l'occident de découvrir cette médecine et de s'initier à son usage quoique souvent infructueux. C'est seulement au début du XXe siècle grâce à Georges Soulié de Morant, diplomate et sinologue émérite que l'on découvre le véritable usage et les bienfaits de l'acupuncture chinoise.

De cette étude des textes anciens et de leurs transcriptions s'est développé en France un intérêt majeur pour l'acupuncture sans cesse relayé depuis par une lignée de grand noms tels que messieurs Duron, Borsarello, Chamfrault, Laville Mery, Blard, Lavier, Faubert, Timon, Motte.

Si l’évolution de la médecine chinoise s’est faite sur une longue période, probablement bien plus de 3.000 ans, l'acupuncture a connue en Chine durant la période Mao un arrêt brutal dans sa lecture individualisée de l'Homme et c'est seulement par des protocoles et une standardisation totale des traitements qu'elle a continué à se pratiquer en éradiquant l'aspect spirituel et symbolique qui caractérise l'essence même de l'Acupuncture Traditionnelle.

L'approche holistique de cette Tradition thérapeutique est la base de cette vision taoïste qui replace l'Homme sur la voie du juste milieu entre Ciel et Terre et, aujourd’hui encore, par nos outils que sont les aiguilles, la moxibustion, les ventouses cette connaissance se perpétue toujours.

Japanese_acupuncture_chart._Wellcome_L00